Enews Legipresse

Recevez la newsletter et entrez dans le Club Légipresse
Valider
Valider l'adresse e-mail pour inscription à l'E-news

Le club Légipresse

Les 2 derniers inscrits
eve mongin

avocat
avocat

Vidéos

02/09/2016
Fabrice Arfi, Médiapart

Forum 2015 - Informer n'est pas un délit

Toutes les vidéos
Accueil > Communications électroniques > Lutte contre les contenus illicites en ligne : plaidoyer en faveur d'un retour au juge - Communications électroniques

Communication numérique
/ Chroniques et opinions


08/02/2024


Lutte contre les contenus illicites en ligne : plaidoyer en faveur d'un retour au juge



La boutique



> Abonné ? Identifiez-vous



Analyser le rôle respectif du juge pénal et des acteurs du numérique dans leur mission commune d'encadrement des excès de la liberté d'expression sur le web 2.0, autrement qualifié de web participatif, pourrait presque relever de l'illusionnisme tant la tendance actuelle est à l'éviction du juge dans son rôle naturel d'interprète des abus de la liberté d'expression, au profit d'acteurs dont la légitimité et les modalités d'action questionnent. Si l'on ne peut que saluer la volonté des États d'agir plus efficacement contre la diffusion massive des contenus illicites en ligne, assurément destructeurs du lien social, le choix de recourir à d'autres acteurs au détriment du juge pénal n'est pas sans créer un danger pour la liberté d'expression. Nous publions en deux parties cette étude, avec, ce mois-ci, la première consacrée à l'irrésistible montée en puissance des polices légales du discours. La seconde, le mois prochain, présentera l'éviction progressive du juge pénal.

Nul doute qu'aujourd'hui la régulation de la liberté d'expression sur internet, plus précisément sur le web participatif(1), s'inscrit au rang des grands défis des sociétés démocratiques. Capable du meilleur, en ce qu'il participe à la démocratisation de l'expression par l'échange d'opinions diverses, il s'accompagne parallèlement d'une prolifération inédite de « désordres informationnels(2) » (mésinformation et désinformation) et d'une multiplication des atteintes ...
Mathilde Grandjean
Docteure en droit public - Enseignante contractuelle, Université ...
 
8 février 2024 - Légipresse N°421
6618 mots